La Politique

28 03 2013

« La différence entre le politicien et l’homme d’Etat est la suivante : le premier pense à la prochaine élection, le second à la prochaine génération »

James Freeman Clarke

Il est de ces fameuses citations qui, malgré leur lointaine origine ainsi que leur délicatesse spirituelle d’un autre temps, ont le pouvoir de s’appliquer, avec une réalité et une vérité prodigieuses, aux évènements de notre temps.

La subtilité de cette formule d’esprit doit nous amener à réfléchir sur le fondement même de l’engagement politique ainsi que sur la responsabilité de nos dirigeants. Des dirigeants politiques qui, à cause ou malgré eux, ont parfois tendance à laisser s’agrandir et se creuser un fossé culturel, social, relationnel et humain entre les citoyens et eux-mêmes. Des citoyens qui, malgré eux sans aucun doute, restent profondément tiraillés entre leurs désirs et leurs désillusions : leurs désirs profonds de croire en cette construction politique française prestigieuse, qui a connu tant d’épreuves et de réussites, de souffrances et d’accomplissements. Mais aussi leur désillusions, celles qui se construisent, patiemment, ardemment et fortement lorsque les prestiges et les grandeurs sont noyés dans un flot de calculs piteux, de promesses avortées et de manquements désastreux.  Comment ne pas être fier de notre Histoire ainsi que de notre construction politique  lorsque l’on repense aux croisades d’expansion de nos Rois, aux prouesses militaires de l’Empereur Napoléon, à l’appel historique du 18 juin du Général de Gaulle ? Mais comment ne pas être également frustré et désarçonné lorsque l’on assiste aux guerres politiciennes honteuses, aux mesures politiques démagogiques visant simplement à récolter davantage de voix, aux nombreuses polémiques dites d’ « écran de fumée », initiées dans le seul but de masquer des réalités plus dures ?

Cependant, le décalage entre le quotidien des citoyens français et les spectacles politiques auxquels nous assistons est devenu bien trop conséquent. Quelle est notre place dans tous ces déchainements médiatiques et autres manœuvres ? Nombreuses sont les questions qu’en tant que citoyen français, nous nous devons de poser.

Toutefois, nous devons également assortir nos analyses et nos opinions de pragmatisme et de lucidité. Tout d’abord, la réaction « tous pourris » a ses limites et n’a pas vocation à redonner du sens et de la valeur à certains travers politiques. De plus, force est de constater que les temps actuels ne nécessitent plus des hommes politiques dotés d’une dimension sacrée, sinon mystique. Je crois même que compte tenu des évolutions politiques, économiques, sociales et sociétales, ces « géants politiques » ne sont pas (plus) le type de responsables politiques dont nous avons besoin.

Je pense qu’un savant mélange (extrêmement difficile à concilier) entre une volonté et une capacité sans bornes à construire le rayonnement du pays et une aptitude à créer un lien de proximité et de confiance avec les citoyens doit devenir l’alchimie nécessaire à tout responsable politique à la hauteur de ses fonctions.

J’ai également l’intime conviction que la notion de Politique « spectacle » (quoi que ce terme n’est pas forcément le plus adapté) peut dans certains cas être acceptable et défendable : en effet, la théâtralisation des débats, les empoignades à l’Assemblée nationale, les one-man/woman-show de certaines de nos personnalités politiques sont agréables et nécessaires au plein exercice de la Démocratie. Cependant, cette théâtralisation trouve ses limites lorsque le citoyen, véritable poumon de la société, est totalement perdu de vue.

 Une chose est certaine, nous sommes parvenus à un point crucial où les citoyens ne parviennent plus à s’identifier aux femmes et hommes politiques. Ils ne sont plus en mesure de trouver le moindre point commun, celui qui leur permettrait de garder une adhésion forte et sincère à ces personnalités publiques et d’être un trait d’union capital. L’opposition est telle que nous avons l’impression de constater deux catégories distinctes, deux « espèces » avec chacune leurs spécificités, leur histoire et leur quotidien.

La désaffection des jeunes pour la Politique est un des signaux les plus alarmants de cette fracture. En effet, ces derniers ont une vision triviale et désastreuse de la Politique, parfois à tort, mais quelque fois à raison. Et pourtant, les défis et les challenges ne manquent pas.

La force d’un pays trouve sa source dans l’inventivité et la détermination des jeunes générations. En effet, une vague de dynamisme et de motivation doit être portée par bon nombre de jeunes personnes afin d’insuffler la volonté nécessaire et ainsi bénéficier d’une impulsion réelle et durable. Il y aurait tant de projets à lancer, tant de combats à mener. La Politique doit rester un domaine passionnant, où le goût de l’action prend une dimension concrète pour évoluer, dynamiser et entrainer.

Ce blog sera donc un mélange structuré de questionnements et de réflexions sur notre modèle politique actuel ainsi que sur les perspectives organisationnelles, économiques et sociales qui pourraient s’avérer durables et pérennes. Il sera bien entendu question d’analyses et parfois de critiques en règle des situations politiques actuelles que nous observons car il reste essentiel de mesurer les forces et les limites d’un système en place.

Questionner la structure de mandat actuelle pour éviter que le Président de la République ne se laisse exclusivement guider dans ses choix et ses décisions par le désir d’être réélu 5 ans plus tard ? Intégrer davantage de personnes de la société civile pour limiter l’hégémonie de bureaucrates, dont certains n’ont aucune connaissance du monde de l’entreprise ? Oser s’attaquer au sujet sensible des dépenses de l’Etat ?

Voici quelques pistes lancées et qui pourront, je l’espère, alimenter et enrichir le débat pour entreprendre une démarche d’analyse, de réflexion et de proposition. Cela peut vous paraitre dérisoire, voire inutile, mais tenter de comprendre notre système et notre mode de société pour pouvoir participer, pour l’instant à une moindre échelle, à leur évolution représente ce qu’il y a de plus noble et de plus enrichissant dans la Politique : l’implication et la mobilisation.

Alors impliquons-nous et mobilisons-nous.

Anthony Liguori


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Sposoby ZUS-u niezgodne z K... |
Dunnqtcc |
Nouriblog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tykojs
| Gardnerljjz
| Fixutota